platiné

1. platine [ platin ] n. f.
• 1220 « plat »; de 1. plat
1Techn. Pièce plate, support plat.
(XVIIe) Pièce soutenant les éléments d'un mouvement d'horlogerie. La platine d'une montre, d'une pendule.
Pièce des anciennes armes à feu portatives sur laquelle l'amorce était mise à feu. Platine à silex ( fusil) .
Imprim. Partie de la presse à bras qui s'abaisse sur le tympan.
Plaque métallique qui protège le mécanisme d'une serrure.
Pièce de la machine à coudre qui laisse passer l'aiguille.
Plateau d'une machine pneumatique.
Mince lame ou feuille utilisée comme support dans divers appareils scientifiques. Platine de microscope. porte-objet.
2(1963) Plateau d'un électrophone muni d'un dispositif d'entraînement et d'un bras mobile.
Par méton. Élément d'une chaîne de reproduction sonore servant à la lecture des disques, et par ext. des cassettes, ou à la réception des ondes de modulation de fréquence. lecteur. Platine radio ( syntoniseur, tuner) , double-cassettes ( magnétophone) . Platine disques, disques compacts. Platine laser.
3(du plat de la langue) Vx Avoir une bonne, une fameuse platine. langue (I, 2o). Par ext. bagout, baratin. « Il avait gardé la platine de son ancien métier » (Balzac).
platine 2. platine [ platin ] n. m.
• 1787; n. f. 1752; esp. platina, de plata « argent »
1Élément (Pt; no at. 78; m. at. 195,08), métal précieux, blanc grisâtre. Mine de platine : alliage naturel de platine et de métaux voisins. Platine iridié, rhodié (alliages). Éponge, mousse de platine.
Le platine, métal précieux utilisé en bijouterie, en joaillerie. Bracelet, alliance en platine.
2Adjt De la couleur du platine. Blond platine. Des cheveux platine. platiné.

platine nom féminin (de plat) Ensemble comprenant, dans un magnétophone, le dispositif d'entraînement de la bande magnétique, les têtes magnétiques et les commandes associées. Ensemble d'un appareil de lecture de disque comprenant un châssis, un plateau avec le système d'entraînement, un bras et une tête de lecture. Pièce principale d'une montre correspondant au châssis et sur laquelle se montent les pièces des mécanismes, les roues, les ponts, etc. Table rigide sur laquelle sont montés les différents composants d'un montage optique de précision. Plaque métallique qui porte le pêne d'un verrou, une targette ou un loquet. Disque d'obturation provisoire d'une tuyauterie, placé entre deux brides que l'on resserre. Dans la presse à bras, pièce de fonte qui, abaissée sur la forme de composition, produit l'impression. Dans les anciennes armes à feu portatives, plaque reliant toutes les pièces concourant à l'inflammation de la charge et au départ du coup ; ensemble de ces pièces. (Depuis leur invention, au XIVe s., les platines furent successivement à serpentin, à rouet, à silex et à percussion.) Petite pièce métallique plate utilisée conjointement avec les aiguilles du métier à tricoter pour assurer la formation des mailles (platine de cueillage, platine de formage, platine d'abattage). ● platine (expressions) nom féminin (de plat) Fusil à platine, fusil de chasse dont le mécanisme se trouve à l'extérieur de l'arme. ● platine (homonymes) nom féminin (de plat) platine nom masculinplatine (synonymes) nom féminin (de plat) Ensemble d'un appareil de lecture de disque comprenant un châssis...
Synonymes :
platine nom masculin (espagnol platina, de plata, argent) Métal précieux existant, avec l'or et le diamant, dans des débris de roches anciennes. (Élément chimique de symbole Pt.) Numéro atomique : 78 Masse atomique : 195,09 Température de fusion : 1 772 °C Masse volumique : 21,4 g°cm3platine adjectif invariable Se dit d'une couleur de cheveux d'un blond très pâle. ● platine (expressions) nom masculin (espagnol platina, de plata, argent) Mousse ou éponge de platine, platine spongieux doué de propriétés catalytiques remarquables. Platine iridié, alliage de platine et d'iridium (90 % de platine et 10 % d'iridium), utilisé pour la fabrication des étalons métriques et des couples thermoélectriques. ● platine (homonymes) nom masculin (espagnol platina, de plata, argent) platine nom féminin

n. f. TECH Pièce plate, support plat.
d1./d Plaque métallique qui donne passage à la clef, dans une serrure.
d2./d Plaque qui soutient le mécanisme d'un mouvement d'horlogerie. Platine d'une montre.
d3./d Ensemble constitué par le plateau et les organes moteurs d'un électrophone.
d4./d Plateau d'un microscope, sur lequel on place la préparation à examiner.
————————
n. m. et adj. inv.
d1./d n. m. élément métallique (symbole Pt) de numéro atomique Z = 78.
Métal (Pt) précieux très ductile.
d2./d adj. inv. De la couleur du platine. (V. platiné.)

I.
⇒PLATINE1, subst. fém.
I. —Pièce, surface plane, support plan.
A. —1. Plaque, plateau généralement métallique, organe d'un mécanisme ou support des organes de celui-ci.
a) ARMUR. ,,Plaque de fer vissée généralement sur le côté droit du fût d'une arme à feu et sur laquelle sont fixées les diverses pièces constituant l'appareil de mise à feu de cette arme`` (LELOIR 1961). Platine à mèche ou à serpentin, platine à percussion, à rouet, à silex. Tout homme qui a pour contenance ordinaire un bon fusil muni d'une bonne platine, mérite grande attention (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t.2, 1821, p.9). Il lui mettait en main son fusil: (...) Regarde (...) la crosse bien cirée, les platines ouvragées (VIALAR, Fusil, 1960, p.202).
b) BÂT. ,,Plaque d'assemblage disposée aux extrémités des poteaux ou des poutres, fixée par soudage ou autre moyen dans un plan le plus souvent perpendiculaire à l'axe longitudinal de la pièce. Plaque d'extrémité de tronçon de poteau, dont l'assemblage avec celle du tronçon consécutif assure la continuité mécanique de l'ensemble constituant le poteau`` (FOREST. Métall. 1977).
c) CH. DE FER. [Le patin du rail] repose sur la traverse soit directement soit par l'intermédiaire d'une plaque de fer ou d'acier appelée selle ou platine (BRICKA, Cours ch. de fer, t.1, 1894, p.299).
d) ÉLECTRO-MÉCAN. Pièce plate qui supporte les éléments d'un mécanisme. Le tableau de sonnerie se compose d'un certain nombre de voyants (...). Le voyant se compose d'une platine sur laquelle est articulé un petit barreau aimanté portant le voyant, très léger en aluminium (A. LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p.269).
En partic. ,,Plateau d'un électrophone, muni d'un dispositif d'entraînement et d'un bras mobile, avec cellule`` (GILB. 1980). Beaucoup de mélomanes ont toujours été contre les platines tourne-disques à bras automatique, préférant les platines manuelles (Le Nouvel Observateur, 7 oct. 1974, ds GILB. 1980).
e) HORLOG. Plaque soutenant le mouvement d'une montre ou d'une pendule. Cage à platines (v. cage II B 2 b). En Angleterre (...) les platines formant le dos des mouvements de pendules se couvrirent de somptueux ornements (...), usage que l'on retrouve dans toutes les pendules continentales analogues du XVIIIe siècle (BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p.202). Le bâti de la montre est formé de la platine et des ponts extraits par découpage à la presse de bandes de laiton hautement écroui (Encyclop. Sc. Techn. t.5 1971, p.555).
f) IMPRIMERIE
) [Dans la presse à bras] Pièce de fonte, de forme rectangulaire, qui, sous l'action du barreau tiré par l'imprimeur, s'abaisse et vient presser le papier contre la surface de la forme placée sur le marbre (d'apr. BRUN 1968 et COMTE-PERN. 1974). À la fin du XVIIIe siècle, un (...) pas en avant est fait avec les presses Stanhope (...). C'étaient encore des presses à marbre et à platine horizontaux, étroitement apparentées aux presses primitives (Civilis. écr., 1939, p.8-9). V. impression I B 2 ex. de Balzac.
) [Dans les petites presses typographiques plates ou presses à platine] Partie sur laquelle se place la feuille et qui, par un mouvement de fermeture, vient s'appuyer contre la forme pour réaliser l'impression (d'apr. COMTE-PERN. 1974). Dans la première presse à platine de Koenig (1803), toute en bois, l'encrage de la forme, la marge, le mouvement de va-et-vient du marbre, l'élévation et la descente de la platine, la sortie des feuilles étaient assurés par une commande mécanique à engrenage (Civilis. écr., 1939, p.8-10).
g) INDUSTR. TEXT.
) [Dans les métiers de haute lisse (v. lisse2)] ,,Masse de plomb, plate et carrée, qui fait retomber les hautes lisses et les marches du métier`` (Lar. encyclop.).
) [Dans certains métiers de bonnet.] Petite plaque métallique très mince utilisée pour l'exécution de divers mouvements contribuant à la production des mailles (d'apr. Lar. encyclop.):
♦ L'exécution de plusieurs rangées consécutives de mailles chaînette présente, sur le métier chaîne ordinaire, certaines difficultés, mais depuis l'invention de la «barre à platines divisée» dont sont munis les métiers chaîne modernes, la fabrication de tulle uni et façonné a pris un grand essor sur ce métier.
THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p.107.
h) PHYSIQUE
) [Dans une machine pneumatique] Plateau en verre dépoli sur lequel on place les récipients dans lesquels on veut faire le vide (d'apr. Lar. encyclop.).
) [Dans un microscope] Plateau mobile sur lequel on place la préparation à observer. Il a déplacé la platine du microscope, imperceptiblement pour parcourir de l'oeil la préparation (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p.39). Mettre la préparation sur la platine et établir la mise au point sur l'objet (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p.67).
i) SERRURERIE
) Plaque métallique fixée à une porte et évidée de façon à permettre le passage de la clef. (Dict.XIXe et XXes.).
) Plaque métallique qui porte le pène d'un verrou, d'une targette ou d'un loquet (d'apr. Lar. encyclop.).
Verrou, loquet à platine. Verrou, loquet monté sur une plaque de fer (d'apr. LITTRÉ).
) ,,Pièce qui ferme la boîte d'une crémone sur son arrière`` (Lar. encyclop.). En appos. La gâche du bas d'une crémone de porte est une gâche platine en tôle ou en cuivre (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.3, 1928, p.66).
j) TECHNOLOGIE
) ,,Disque d'obturation provisoire, placé entre deux brides que l'on resserre ensuite, afin de s'opposer au passage de la vapeur, du gaz ou du liquide dans une tuyauterie, notamment pendant le démontage d'un appareil`` (Lar. encyclop.). Synon. obturateur (v. ce mot II B 1).
) Plaque de métal percée d'un trou pour le passage de l'aiguille d'une machine à coudre. (Dict.XXes.).
) Vieilli. Plaque de four ou de cheminée. Il n'y aurait d'armée que quand, à l'imitation des Romains, le soldat recevrait son blé, aurait des moulins à bras, cuirait son pain sur sa petite platine (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.341). Il y avait, avançant jusqu'au milieu, un feu flamand orné de barres de nickel et dont la platine portait deux hautes poignées recourbées en crosse (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p.9).
2. Ustensile comportant une surface plane ou approximativement plane.
a) Vieilli. Ustensile consistant en une calotte de cuivre sphérique, montée sur un pied de fer et utilisé pour sécher et repasser le linge. (Dict.XIXe et XXes.).
b) Fer à repasser. Le choix des fers dépend des conditions locales: simple fer, dit platine, chauffé par contact; fer à gaz (chauffage intérieur); fer électrique (MATHIOT, Éduc. mén., 1957, p.77).
B.ANAT. Platine de l'étrier (v. étrier B 2 b). Partie de cet osselet de l'oreille moyenne qui fait piston dans la fenêtre ovale (v. fenêtre I anat.) et y transmet les vibrations sonores (d'apr. Pt Lar. Méd. 1976). La membrane tympanique présente la forme d'un cône aplati dont le sommet s'insère sur le manche du marteau. Celui-ci s'articule avec l'enclume, elle-même reliée à l'étrier dont la platine obture la fenêtre ovale, par où les vibrations sonores pénètrent dans l'oreille interne (Encyclop. Sc. Techn. t.2 1970, p.60).
II.Pop., vieilli. Verve, faconde, bagout. Une platine d'avocat et l'aisance d'un prédicateur, ce bon paroissien (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.170). Ils enviaient, pour leur député qui ne soufflait jamais un mot, la «sacrée platine» qu'avait M. le doyen (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.217). On peut dire qu'avec M. Bréhot, vous avez là deux numéros qui se valent, je ne sais même pas si comme platine, celui-ci ne damerait pas encore le pion au professeur (PROUST, Swann, 1913, p.257).
REM. 1. Platiner, platiniser, verbe trans., technol. a) ,,Obturer provisoirement une tuyauterie à l'aide d'une platine [v. supra I B 1 j ] ``(Lar. encyclop.). b) Vieilli. Synon. de laminer. On commence à platiner le cuivre sous les gros cylindres de Charlotte'sbourg (CRÈVECOEUR, Voyage, t.3, 1801, p.273). 2. Platinerie, subst. fém., vieilli. Usine de laminage. Nous (...) vîmes aussi une platinerie de tôle et de lames de fer, nécessaires à la fabrication de bêches et de pelles (CRÈVECOEUR, Voyage, t.1, 1801, p.289).
Prononc. et Orth.:[platin]. Homon. et homogr. platine2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. 1 a) Ca 1165 plataine «dalle funéraire» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 10388 ds T.-L.); b) ca 1223 platine «pièce d'armure que l'on posait sur le haubert» (GAUTIER DE COINCY, II Mir 11, 752, éd. V. Fr. Koenig, t.4, p.30); c) 1230 «plaque de métal» (Chevalier deux épées, 3723 ds T.-L.); d) 1287 serr. (Doc. ds A. LONGNON, Doc. relatifs au comté de Champagne et de Brie, p.64: Pour une huys fere en la tour tout nuef, gons, verveilles, serreures et une plateine de fer mise en l'uis devant); e) 1514 impr. «partie de la presse qui foule sur le tympan» (P. COYECQUE, Rec. d'actes notariés relatifs à l'hist. de Paris, I, 4 ds IGLF:une presse, garnye de platine de fer, trois frisquettes; v. aussi WOLF Buchdruck, 1979, p.158); f) 1673 armur. (J. J. GUIFFREY, Inventaire gén. du mobilier de la Couronne sous Louis XIV, t.2, p.46: une grande arquebuse de 3 pieds 4 pouces, le canon tout ciselé d'or moulu, [...], la platine et le chien aussi gravez d'or moulu); g) 1963 «plateau d'un tourne-disque, d'un électrophone» (Lar. encyclop.); 2. 1614 «plaque ronde montée sur pied, servant à repasser, à empeser ou à sécher le linge» (Inventaire des meubles demeurés après le trépas de messire Léonor de Pisseleu ds HAVARD 1890: une platine d'airain, à pieds de fer, servant à empoiser). B. 1808 arg. avoir une bonne platine (HAUTEL t.2). Dér. de plat1; suff. -ine. Le sens B, s'explique par l'infl. de l'expr. le plat de la langue «le bavardage», v. plat1. Bbg. QUEM. DDL t.13.
II.
⇒PLATINE2, subst. masc.
A.CHIM., usuel. Corps simple de symbole Pt, de numéro atomique 78, de poids atomique 195,23; métal blanc argent, malléable, ductile, inaltérable à l'air, résistant à la plupart des agents chimiques, utilisé comme catalyseur, pour la fabrication d'appareillages scientifiques et en bijouterie. D'un étui d'or, le sénateur tira une cigarette, dont un briquet de platine lui fournit le feu (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.213). Le platine finement divisé permet la combustion non explosive du gaz tonnant (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.333):
♦ Comme l'or, le platine est trop mou pour résister à l'usure; on l'allie à (...) [l']iridium en réalisant ainsi le métal le plus approprié à la monture des gemmes; il est très solide, sous une apparence très légère due à sa grande malléabilité.
METTA, Pierres préc., 1960, p.55.
SYNT. Platine natif; filon, gisement, minerai de platine; extraction, métallurgie du platine; métaux de la famille du platine; sel de platine; anse, capsule, creuset, électrode, feuille, fil, lame, plaque, tube de (en) platine; bain de platine fondu; soudure platine-verre; anneau, bague en platine; bracelet, épingle de platine; collier platine et diamants.
Platine iridié. V. iridié rem. 1 s.v. iridium, ex. de Decaux.
Platine rhodié. Alliage de platine et de rhodium utilisé pour la fabrication de couples thermo-électriques (d'apr. Lar. encyclop.). Holborn et Wien (1896) ont montré les avantages du couple platine-platine rhodié, en particulier pour la mesure des hautes températures (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961p.263).
Mine de/du platine. V. mine2 I A 2.
Éponge, mousse de platine. V. éponge1 B 2 b, mousse2 B 2 a.
Noir de platine. Platine pulvérulent obtenu par l'action d'un sel organique réducteur sur une solution de chloroplatinate [ou platichlorure, v. platin(o)- II A 2; (sous cette forme très divisée, le platine est un catalyseur énergique; il détermine à l'air l'oxydation de l'alcool)] (d'apr. Lar. encyclop., s.v. noir et Encyclop. Sc. Techn. t.8 1972, p.964).
B.P. méton. Couleur du platine. Les plus récentes [nuances de vison] (...) sont le blond «royal pastel», le gris «saphir», le «platine» et le blanc pur (Le Monde, 18 oct. 1951, p.9, col. 2).
En appos., empl. adj. inv. De la couleur du platine. Suzanne a pour lui de multiples charmes des cheveux au talon et du renforcé des bas de soie à la permanente platine (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p.225). Des bas platine, or ou argent (Le Monde, 21 déc. 1951, p.8, col. 4). Angèle, de la main, caressait la fourrure qui était d'un vison «platine» admirable (VIALAR, Bête de chasse, 1952, p.218).
Prononc. et Orth.:[platin]. Homon. et homogr. platine1. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.A. Subst. 1. fém. 1752 «métal précieux d'un blanc grisâtre plus pesant que l'or» (MAUVILLON, Voy. hist. de l'Amérique méridionale [trad. de l'ouvrage esp. de Ulloa, v. infra], 1re part., p.375); 2. masc. 1787 [éd.] «id.» (GUYTON DE MORVEAU, Mémoire sur le développement des principes de la nomenclature méthodique ds Méthode de la nomenclature chim., p.54). B. Adj. 1934 «de la couleur du platine» (L. DAUDET, Ciel de feu, p.180: chevelure à l'ondulation platine argenté). Empr. à l'esp. platina, fém., au sens 1 (1748 [éd.] A. DE ULLOA, Relacion historica del viage ... a la America meridional, p.606), dér. de plata «argent» (v. plate2); suff. -ina, fr. -ine. Le changement de genre (du fém. au masc.) est dû à l'infl. des autres noms de métaux (v. GUYTON DE MORVEAU, loc. cit.:nous n'avons pas cherché à changer les noms des métaux, [...]: nous avons simplement profité de l'occasion pour ramener à un même genre tous leurs noms, suivant le voeu du célèbre Bergman); cf. aussi l'esp. platino, masc. qui s'est substitué à platina, à partir de 1817 (Ac., v. COR.-PASC., s.v. chato), ainsi que l'angl. platinum (1812 ds NED) et l'all. Platin qui ont évincé respectivement platina (1750, ibid.) et Platine (1751 ds KLUGE20).
STAT.Platine1 et 2. Fréq. abs. littér.:81.
DÉR. 1. Platineux, adj. masc., chim. Relatif aux composés du platine bivalent. [On prépare le platino-cyanure de Baryum] en dissolvant le chlorure platineux (...) [dans] une solut[ion] de cyanure de potassium (GRAND. 1962, s.v. platino-cyanure de Baryum). [platinø]. 1re attest. 1842 oxyde platineux (Ac. Compl.); de platine2, suff. -eux. 2. Platinique, adj. Relatif aux composés du platine tétravalent. Le sel qu'on trouve dans le commerce est le chlorure platinique ou tétra-chlorure de platine (LEBEAU, COURTOIS, Pharm. chim., t.1, 1929, p.387). [platinik]. 1re attest. 1826 sulfo-carbonate platinique (Mém. sur les Sulfo-Sels [trad. du texte suédois de J. Berzélius] ds Ann. chim. et phys., t.32, p.90); de platine2, suff. -ique. 3. Platinite, subst. fém., métall. ,,Alliage de fer (56 %) et de nickel (44 %) dont le coefficient de dilatation est proche de celui du verre, utilisé, de ce fait à la place du platine pour le scellement des électrodes des ampoules électriques et des tubes à vides`` (Méd. Biol. t.3 1972). Le coefficient de dilatation linéaire du verre est faible, ce qui lui confère de nombreuses applications (...). On trouve à peu près la même valeur pour le platine ou des alliages comme la platinite, ce qui est très important pour réaliser les soudures verre-métal (Cl. DUVAL, Verre, 1966, p.26). En appos. L'acier platinite à 46 % de nickel est employé pour la fabrication des lampes à incandescence et le verre armé (CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t.2, 1927, p.14). [platinit]. 1re attest. 1912 (ESCARD, Lampes électr., p.224); de platine2, suff. -ite.
BBG. —KRISTOL (A.-M.). Color. Les Lang. rom. devant le phénomène de la couleur. Berne, 1978, p.87.

1. platine [platin] n. f.
ÉTYM. 1220, « plat, soucoupe »; de plat.
———
I
1 Techn. Pièce, support plat.
Spécialt. a Vx. Plaque de cheminée.
b (XVIIe). Pièce soutenant les éléments d'un mouvement d'horlogerie. || La platine d'une montre, d'une pendule.
c Pièce des anciennes armes à feu portatives sur laquelle l'amorce était mise à feu. || Platine à percussion, à rouet, à silex ( Fusil)…
d Imprim. Partie de la presse à bras qui s'abaisse sur le tympan.
e Plateau d'une machine pneumatique.
f Pièce plate où sont montés les éléments d'un poste de radio, de télévision…
g Plaque métallique protégeant le mécanisme d'une serrure et qui est percée pour laisser passage à la clef.
h Pièce de la machine à coudre qui laisse passer l'aiguille.
i Mince plaque ou lame (généralement en métal) utilisée comme support dans divers appareils scientifiques. || Platine de microscope, où l'on place l'objet, la préparation à examiner. Porte-objet.
2 (V. 1969). Cour. || Platine d'un tourne-disque; platine tourne-disque (plur. : des platines tourne-disque) : partie d'un tourne-disque comportant le plateau porteur du disque, son mécanisme d'entraînement et ses commandes. || Cette chaîne est composée d'une platine tourne-disque, d'un « tuner », d'un amplificateur et de deux enceintes (ou baffles).Syn. : table de lecture.
3 Anciennt. Plaque ronde, un peu convexe, montée sur pieds (formant table) et sur laquelle on repassait le linge.
———
II Vieilli.
1 (1808; du plat de la langue; cf. Faire du plat). || Avoir une bonne, une fameuse platine. Langue; bavard.
1 Aussitôt, répétant lentement une par une les syllabes qu'Urbain lui soufflait à haute voix, le cheval prononça distinctement « E…qua…teur… ». La langue de l'animal, au lieu d'être carrée comme celle de ses pareils, affectait la forme pointue d'une platine humaine.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 95-96.
2 Par ext. || Le bagout (cit. 1) et la platine. Bagou, baratin.
2 (…) il (Gaudissart) semblait d'autant moins dangereux, qu'il avait gardé la platine de son ancien métier, pour employer son expression, en la doublant de l'argot des coulisses.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 690.
HOM. 2. Platine, formes du v. platiner.
————————
2. platine [platin] n. m. et adj. invar.
ÉTYM. 1752, d'abord fém.; esp. platina (aujourd'hui platino), de plata « argent ».
1 Chim. et cour. Élément (no at. 78; symb. Pt; p. at. 195,23), métal précieux, blanc grisâtre, de densité 21,37, fusible à 1 773 °C. || Le platine est très ductile et malléable; on ne peut l'utiliser qu'en alliages : platine iridié (Iridium), rhodié (Rhodium); il est pratiquement inoxydable, insoluble dans la plupart des réactifs; il peut se souder au verre (propriété utilisée dans les ampoules à rayons X, etc.). || Éponge, mousse de platine. || Le platine est utilisé pour les contacts électriques, pour la mesure des hautes températures, l'appareillage scientifique et industriel (capsules, cornues, creusets, électrodes en platine), comme catalyseur (fils, toiles, éponge, mousse… de platine).Le platine, métal précieux utilisé en bijouterie (sertissage des diamants), en joaillerie. || Anneau, bague, médaille, montre en platine. Platinage, platiner (et dérivés ci-dessous).Sels de platine utilisés en photographie ( Platinotypie), en radioscopie (platinocyanure de baryum)…
Loc. Mine de platine : alliage naturel de platine et des métaux voisins ( Iridium, osmium, palladium, rhodium, ruthénium), qui constituait autrefois le seul minerai exploité de platine et de ces métaux (on l'extrait surtout aujourd'hui de certains minerais de nickel).
2 Adj. invar. De la couleur du platine. || Blond platine. Platiné. || Les stars blond platine des années 50.
tableau Désignations de couleurs.
DÉR. Platiner, platineux, platinides, platinique, platiniser, platinite, platinose, platinure.
COMP. Platinifère, platinoïde, platinotypie.
HOM. 1. Platine, formes du v. platiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • platine — 1. (pla ti n ) s. f. 1°   Proprement, pièce plate, dans divers instruments ou ustensiles.    Plaque de fer attachée à une porte au devant de la serrure, et percée pour le passage de la clef.    Verrou à platine, verrou monté sur une plaque de fer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • platine — Platine. s. f. Sorte d ustensile de ménage consistant en un grand rond de cuivre jaune un peu convexe, monté sur des pieds de fer; & dont on se sert pour secher & pour repasser du linge. Repasser du linge sur la platine. Platine, Se dit aussi de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Platine 45 — était une émission de télévision animée par Jacky sur Antenne 2, durant la première moitié des années 1980. Cette émission de 30 min était diffusée tous les mercredis après midi à 17h30 et proposait les clips du moment et aussi les clips maison… …   Wikipédia en Français

  • Platine — steht für Leiterplatte, ein Trägerelement für elektronische Bauteile Platine (Textilmaschinen), ein Plättchen zum Einschließen, Verteilen oder Abschlagen des Kettfadens einen Schieber, der bei Rundstrickmaschinen die Maschen hält. eine Blechtafel …   Deutsch Wikipedia

  • Platine — Platine, eine weiße Legirung bes. zu Knöpfen, besteht aus: 43 Theilen Kupfer u. 57 Theilen Zink od. 32 Theilen gelbes Messing, 3 Theilen Zink u. 1 Theil Zinn, 32 Theilen gelbes Messing, 4 Theilen Zink u. 2 Theilen Zinn …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Platine — (Plattine), Bezeichnung für 1. Bestandteil des Jacquard Webstuhles, s. Weberei; 2. Bestandteil der Wirkmaschinen, s. Wirkerei; 3. Bestandteil von Uhrwerken, s. Uhr; 4. im Eisenhüttenwesen Halbfabrikat zur Herstellung von Feinblechen:… …   Lexikon der gesamten Technik

  • platine — plȁtine ž mn DEFINICIJA sastavni dio primarnog strujnog kruga u uređaju za paljenje u Ottovim motorima; prekidač ETIMOLOGIJA vidi platina …   Hrvatski jezični portal

  • platine — 1. platine [ platin ] n. f. • 1220 « plat »; de 1. plat 1 ♦ Techn. Pièce plate, support plat. ♢ (XVIIe) Pièce soutenant les éléments d un mouvement d horlogerie. La platine d une montre, d une pendule. ♢ Pièce des anciennes armes à feu portatives …   Encyclopédie Universelle

  • Platine — Cet article concerne l élément chimique. Pour les autres significations du mot « platine », voir Platine (homonymie). Platine …   Wikipédia en Français

  • PLATINE — s. f. Sorte d ustensile de ménage, consistant en un grand rond de cuivre jaune, un peu convexe, monté sur des pieds de fer, et dont on se sert pour sécher et pour repasser du linge. Repasser du linge sur la platine. PLATINE, se dit aussi de La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.